« Lorsque les mots perdent leur sens, les individus perdent leur liberté. »
– Confucius

Dans cet article :

  • Vous vous familiariserez avec le lexique de la psychologie
  • Vous retrouverez les concepts de ce blog
  • Vous pourrez poser vos questions sémantiques


A

  • Agression :
  • Amour :
  • Antisociale (personnalité) :
  • Argument :
  • Appartenance (sentiment d’) : le sentiment d’appartenance est le fait de sentir le groupe auquel on appartient, et de se sentir soi-même « de ce groupe » en raison de caractéristiques communes. Ce sentiment ne désigne donc pas seulement le fait d’être dans un groupe (on pourrait très bien y être sous la contrainte), mais il définit une véritable identification personnelle en référence à ce groupe. Par exemple, je me reconnais comme un rockeur, comme un homme d’affaire ou comme un séducteur car je partage des caractéristiques communes fortes avec les autres membres de ce groupe, j’adhère aux mêmes valeurs, je respecte les mêmes normes, j’éprouve de la sympathie pour eux, je m’en sens solidaire et je les défends contre les menaces extérieures. Le sentiment d’appartenance est très important pour la construction de l’estime de soi. Les personnes qui ont une estime d’elles-mêmes faible et instable ont parfois tendance à se surinvestir dans leur groupe, qui représente à leurs yeux leur principale source de valorisation, et pour lequel elles s’adonnent au conformisme au détriment parfois de leurs intérêts personnels.
  • Asch (l’effet) :
  • Assertivité :
  • Attention partagée :
  • Attitude :
  • Avenance :

B

  • Barnum (l’effet) :
  • Besoin : Un besoin est une exigence naturelle et nécessaire à l’individu, sans la satisfaction duquel il ne peut pas fonctionner normalement ou aller vers le bien-être. Par exemple on pense au besoin de respirer, de manger, de boire, de dormir, de se loger, mais il existe aussi des besoins relationnels : le besoin d’unicité (être identifiable parmi d’autres), le besoin de similarité (être en lien avec les autres), le besoin d’affirmation (pouvoir dire qui on est), le besoin de reconnaissance sociale (recevoir des signes d’acceptation et de désirabilité qui témoigne de notre valeur et de notre importance pour la société), le besoin d’influence sociale (faire le constat de l’impact de nos propos et comportements sur autrui, pour mesurer l’efficacité de nos actes sociaux), etc.

 

  • Biais de l’endogroupe : biais psychologique qui nous conduit à juger plus favorablement les personnes qui appartiennent à notre groupe et moins favorablement les personnes qui n’en font pas partie. Ce biais induit une complaisance à l’égard de nos semblables et de la sévérité et l’égard des inconnus.

 

  • Big talk (conversation profonde) :
  • Bonheur :

C

  • Cercle d’or* : désigne un groupe restreint de personnes triées sur le volet (qui bénéficient de votre confiance car  vous les estimez actuellement être fiables et entretenez avec elles des relations pacifiées, proches et durables) qui contribue à enrichir votre style de vie, vous soutient et vous pousse à atteindre vos objectifs.
  • Charisme :
  • Comparaison sociale :
  • Confiance en soi :
  • Conscience de soi :
  • Conflit :
  • Conformisme :
  • Contact visuel :
  • Contagion émotionnelle :
  • Contexte (maîtrise du) :
  • Connexion :
  • Convenances (avoir le sens des) :
  • Croyance :

D

  • Décision :
  • Dépression :
  • Dyssémie : du latin -dys (= mauvais) et -semes (= signaux), ce terme inventé par les psychologues désigne l’incapacité d’une personnes à reconnaître correctement les messages non verbaux émis par les autres au cours d’une interaction sociale. Par exemple, vous êtes en retard et souhaitez mettre fin à votre conversation téléphonique, mais l’interlocuteur poursuit son monologue, insensible à tous les signes d’empressement et de désintérêt que vous lui envoyez pourtant avec insistance.

E

  • Écoute active :
  • Effet de simple exposition :
  • Émotion :
  • Empathie :
  • Énergie :
  • Environnement :
  • Erreur fondamentale d’attribution

F

  • Fantasme :
  • Facilitation sociale :
  • Foule :

G

  • Gestion d’impression :
  • Glottophobie :
  • Groupe :

H

  • Haine :
  • Harcèlement :
  • Honneur :
  • Honte :
  • Humiliation :
  • Humilité :

I

  • Identité :
  • Idéologie :
  • Improvisation :
  • Inconscient :
  • Influence sociale :
  • Intelligence émotionnelle :
  • Intelligence relationnelle :
  • Intériorisation :

J

  • Jalousie :
  • Jugement :
  • Justice sociale :

K

  • Kamin (effet) :
  • Kino :

L

  • Langage (les six fonctions) :
  • Langage corporel :
  • Lecture à froid (cold reading) :
  • Lecture à chaud (hot reading) :
  • Leadership :

M

  • Monotonie :

N

  • Névrose :

O

  • Obsession :
  • OCEAN (Les 5 grands traits de personnalité) :

P

  • Personnalité :
  • Peur :
  • Phobie :
  • Pied-dans-la-porte :
  • Placebo :
  • Porte-au-nez :
  • Preuve sociale :
  • Psychalgie :

Q

R

  • Routine :

S

  • Sentiment :
  • Sexualité :
  • Small talk (conversation légère) :
  • Solitude : (n.f). État de celui qui n’est objectivement pas ou peu engagé dans des rapports interactifs avec autrui qui reconnaissance l’importance de son existence. Lorsqu’elle est d’abord subjective, on parle d’un sentiment de solitude. Il est alors question d’opérer un travail sur les perceptions de l’individu, plus que sur ses rapports en eux-mêmes.
  • Sommeil :
  • Soumission :
  • Storytelling :
  • Stress :
  • Subjectivité :
  • Suggestibilité : disposition mentale de vulnérabilité d’une personne alors exposée aux influences extérieures du fait d’un faible niveau, plus ou moins temporaire, de son esprit critique. Plus manifeste chez les jeunes enfants, chez les déficients mentaux ou chez les personnes physiquement affaiblies (faim, froid, fatigue stress psychologique), l’exploitation de la suggestibilité relève de la persuasion : elle revient à mettre autrui dans l’état psychique que l’on souhaite (humeur particulière), à le faire adhérer plus facilement à certaines idées ou à le conduire vers l’exécution d’actions spécifiques. Très controversé au plan éthique, et ce à juste titre, l’usage de la suggestibilité est nécessaire dans une conversation (contrôlée au stade de l’empathie), utile dans hypnose psychothérapeutique et dangereuse pour les libertés individuelles. N.B. : certaines drogues psychoactives comme la MDMA ou le LSD sont connues pour augmenter la suggestibilité de la personne réceptrice.
  • Synchronisation :
  • Syntaxe :

T

  • Tactilité :
  • Temporalité (avoir le sens du timing) :
  • Thérapies cognitivo-comportementale (TCC) :
  • Trait de personnalité : tendance qu’a une personne sur le plan psychologique et/ou comportemental, qui se manifeste sous la forme d’une pensée, d’un sentiment ou d’un comportement qui revient fréquemment. Par exemple : l’extraversion est un trait de personnalité qui caractérise les individus qui ont besoin d’un environnement social dynamique, rechargent leurs batteries au contact d’autres gens et s’expriment plus ouvertement que la moyenne.

U

V

  • Valeurs :

W

X

Y

Z

  • Zénitude :
  • Zézaiement :

 

Catégories : Les supersociaux

Louny Bostok

Louny Bostok est psychologue et coach relationnel ! Il aide les timides à regagner confiance en eux et à maîtriser l'art de la conversation, pour pouvoir vivre des relations fortes et durables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Devenez membre !