Tu ne vis qu’une fois. Mais si tu vis bien, une fois peut suffire. 
– Mae West

Dans cet article :

  • Découvrez le syndrome d’Arthur ; 
  • Faites-vous cette promesse : “J’éviterai les schémas défaitistes” ;
  • Démarrez votre métamorphose.

Le syndrome d’Arthur

 

Le cœur battant, la respiration courte et le front en sueur, l’histoire se répétait !

 

Seul dans son grand lit vide, il faisait chaque nuit le même cauchemar : mourir sans avoir vécu. Malgré son intelligence, Arthur restait l’ombre de lui-même. Timide, réservé malgré lui, son manque d’expérience le rendait craintif et maladroit avec les femmes. En fait, Arthur ne s’aimait pas.

 

“Comment avoir leur attention ? Et si elles me trouvaient trop léger ? Et si elles me trouvaient trop lourd ? Et si je n’étais pas de taille ? Et si je ne faisais pas le poids ? Quand leur parler ? Que demander et ne pas demander ? Quoi leur dire, sur quel ton, dans quelles phrases et comment réagir ? Comment paraître naturel et détendu malgré toutes ces questions ?”

 

Non sans raison, Arthur craignait de gâcher sa vie, d’ignorer les plaisirs essentiels, de manquer mille et une aventures, de s’emmurer dans la solitude, d’être cloîtré dans le murmure, bref, de périr d’ennui, sans douceur féminine, à jamais sous-estimé…

  

Le bipbip de l’horloge sonna les 2:00 du matin. À cette heure-ci, les amis d’Arthur étaient sortis, probablement en charmante compagnie. Le lendemain serait un jour spécial. Comme toujours, ils lui raconteraient leurs rencontres incongrues, leurs conversations passionnées et leurs frasques de la nuit passée. Mais ce jour-là, Arthur fêterait ses 30 ans…

 

Alors il se fit une promesse : cesser d’être ennuyant, cesser de s’ennuyer. Devenir enfin cette personne charismatique, écoutée, respectée, inspirante et influente. Il était temps de devenir un homme. De se métamorphoser. En un homme fort, indépendant, qui chemine sans chercher l’autorisation. Cet homme confiant à qui les femmes sourient, qui réussit chacune de ses rencontres et d’où naissent de belles relations, intenses, durables, authentiques, bienveillantes.

 

Demain est un autre jour.

Converser présuppose de cultiver et d’assumer sa personnalité : être soi et s’aimer pour mieux se connecter aux autres ! Nous avons tous été Arthur, un jour ou l’autre. Si son histoire vous parle, vous verrez à quel point il est facile de progresser quand on en prend la décision

Catégories : Coaching

Louny Bostok

Louny Bostok est psychologue et coach personnel. Il oeuvre à promouvoir la notion de santé relationnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Merci pour votre commentaire. Rejoignez aussi notre newsletter !

%d blogueurs aiment cette page :