« La poésie, c’est quand une émotion a trouvé sa pensée,
 et la pensée ses mots.
 » – Robert Frost

Dans cet article :

  • Comment la poésie peut changer vos conversation
  • Je vous live ma vision personnelle de la séduction
  • Apprenez à écrire un vrai poème en moins d’une heure.

Selon l’éminent intellectuel russe Roman Jakobson, qui fut l’un des linguistes les plus influents du 20e siècle, le langage dispose de 6 fonctions : 

  1. La fonction référentielle : transmettre l’information
  2. La fonction phatique : maintenir le contact
  3. La fonction conative : influencer le comportement
  4. La fonction expressive : affirmer ce que l’on pense
  5. La fonction métalinguistique : expliquer ce que l’on dit
  6. La fonction poétique : apprécier la beauté du message

Comme tenir un journal, écrire un poème vous permet de traiter un sujet qui vous tient à cœur, en retournant le problème dans tous les sens. 

Vous vous appropriez ainsi ses enjeux, ses nuances, et ses perspectives. Vous formatez votre propre réponse à ce problème et énonçant des solutions originales. Ce travail, le soin méticuleux que vous lui apportez et les efforts que vous fournissez à l’accomplir, vous attachent à ces idées et les fixent dans votre mémoire, associées à une bonne charge émotionnelle ! De la sorte, vous devenez capable de vous exprimer sur la question à tout moment avec un langage passionné, précis et imagé, qui ne manquera jamais de toucher vos interlocutrices et de faire de vous une référence en la matière.

La poésie est un très belle exercice. Je vous recommande fortement d’écrire un petit poème de temps en temps, lorsqu’un sujet vous intéresse. Laissez-moi vous en proposez un. Celui-ci parle de séduction, plus précisément du rapport entre rencontres, plaisir, amour et liberté.

Je vois bien dans votre œil l’air réprobateur,
Mais cet unique dessein faisait battre nos cœurs,
La recherche téméraire parmi l’humanité
De joueuses belles, fortes et fières en quête d’affinités.

Vous réprouverez sans doute l’hédonisme de beauté,
Mais écoutez ceci, taisez-vous et notez,
Cette amitié qui naît, toute notre vie persiste
Quand vos amourettes en trois ans se désistent.

Pour nos meutes de mâles, il n’y avait qu’un régal,
Laisser tomber l’église, rencontrer nos égales,
Relever le défi de ces femmes fatales,
Et d’une frivole liaison faire une amie loyale.

Ce qui nous stimulait, ce qui nous passionnait,
C’était les jeux secrets aux règles informulées,
Chaque audacieux cadeau que le sort nous faisait,
Signait l’invitation à ne pas s’arrêter.

Du poids des préjugés faites preuve de négligence,
Savourez ces instants, ces manèges de distance,
Ces échanges profonds, ces envols d’apparences,
La ferveur du toucher guidant l’éveil des sens.

Suggérer une image, inspirer une pensée,
Résister au désir, augurer un pêché.
Provoquer une envie, maîtriser une attente,
Enfin, se délecter de toute cette tension,
C’était la réjouissance dans chaque situation.

L’accueil large et massif de nouveaux apprentis,
– Cohortes magnifiques de braves coéquipiers –
La fine exaltation de toutes leurs qualités,
Nourrissaient la magie de la communauté.

Que l’un deux d’aventure osa d’une tirade,
Si l’échec balisait sa dernière ballade,
Menacer nos extases, fulminer nos bravades,
Et tous nous prenions un air amer ou fade.

Faire la promotion de la blague séculaire,
Qu’évoque l’anneau d’or triste, froid et austère.
C’était s’en retourner pour nous à l’âge de pierre,
C’était porter offense au héros de Molière.

Pourquoi n’être que deux, quand on peut être cent,
Pourquoi diable se marier quand on peut vivre sans,
Censurer nos instincts, pourfendre nos intuitions,
Quand même les statistiques blâment cette institution !

Moquons les chercheurs d’or prêts à toutes les courbettes,
Raillons leurs infortunes, leurs pleurs et leurs pirouettes,
Leur foi en une Justice absente en ce milieu,
Leurs prières pour la pluie, leurs danses pour les dieux,

Ne niez pas le bon droit de ces longues accointances,
Nulle part vous ne connaîtrez plus chaleureuse ambiance,
Qu’en célébrant la vie, gourmands, libres et heureux,
C’est la plus belle façon de tomber amoureux.

 

Louny Bostok

Catégories : Jeu intérieur

Louny Bostok

Louny Bostok est psychologue et coach personnel. Il oeuvre à promouvoir la notion de santé relationnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Merci pour votre commentaire. Rejoignez aussi notre newsletter !

%d blogueurs aiment cette page :