Il n’y a rien de plus pratique qu’une bonne théorie.
Kurt Lewin

Dans cet article :

  • L’erreur classique du débutant
  • Les grandes failles des techniques de drague
  • Ce que vous devez faire avant tout pour devenir séduisants

La plaisanterie du psychologue Kurt Lewin s’applique très bien à la séduction. Au lieu d’apprendre une “technique”, mieux vaut comprendre les principes théoriques qui lui sont sous-jacents. Vous passerez pour des génies au lieu d’agir comme des robots ! 

Un peu plus tard, je m’amuserai à vous expliquer en quoi l’étude des techniques est indispensable à tout bon séducteur. Mais voyons d’abord ici pourquoi vous devez absolument vous affranchir de cette obsession qu’ont les jeunes hommes pour les techniques de drague.

L’ERREUR CLASSIQUE DU DÉBUTANT

1) Définition de la technique

La technique, c’est une manière de faire, un procédé prédéterminé, un comportement prémédité. C’est-à-dire tout l’inverse d’une démarche naturelle et spontanée. Comme de surcroît la révélation d’une technique en briserait le charme, une forme d’opacité s’installe entre vous et les personnes auprès de qui vous l’utilisez. Sans compter l’improvisation, le caractère contextuel et personnalisé de l’interaction qu’elle entrave gravement !

2) La fascination pour la technique

La plupart du temps, les dragouilleurs en herbe se fascinent pour la technique. On leur explique quelques mécanismes du comportement humain, quelques secrets permettant d’influer la pensée d’autrui, et ils s’exaltent de leur super pouvoir.

Certes la technique aide. Certes elle est un allié précieux, mais tout au plus comme le sont les roulettes d’un enfant à qui l’on apprend à faire du vélo. Mais quelle démarche froide et impersonnelle ! Quel manque d’ambition, et quel manque de respect pour la piste. On ne fait pas le Tour de France avec des roulettes !

3) La fougue bête et méchante

Ils ont le diable au corps, ces petits joueurs. Ils veulent aller vite. Sortir, rencontrer et conclure. Ils cherchent une solution toute prête, le bon comportement, la formule magique. Grave erreur ! Pourquoi ? D’abord, parce qu’elle n’existe pas, cette fameuse formule. L’esprit humain n’est pas un simple coffre fort qu’on braque avec une épingle à nourrisse adaptée. Et les femmes heureusement – toute démagogie mise à part -, ne sont pas assez prévisibles pour prétendre en inventer une de si tôt.

4) L’important n’est pas la destination

C’est d’ailleurs ce qui fait toute la beauté de la séduction. Non pas le risque en soi et la détestable perspective d’être rejeté. Mais la dimension surprenante et inattendue d’une rencontre et de la relation qui s’en suit. Voilà là seule chose qui excite un joueur digne de ce nom ! La seule promesse d’un baiser ou d’un orgasme semble bien fade aux séducteurs chevronnés à côté de ces passionnants jeux d’attirance !

Les novices croient souvent l’intérêt de la séduction se nicher dans ce qu’ils considèrent comme l’aboutissement d’un rapport. D’une part, cet aveuglement leur fait manquer les charmes du voyage, et d’autre part, beaucoup se désinvestissent du jeu une fois leur but atteint. Ils se comportent ainsi en consommateurs impulsifs, capricieux et trempés jusqu’au cou dans la culture du jetable.

LES GRANDES FAILLES DES TECHNIQUES DE DRAGUE

#1- Vues et revues

La plupart des techniciens sont de mauvais techniciens. Il existe de multiples techniques de drague, mais à mesure qu’Internet se développe, hommes comme femmes accèdent plus facilement à ce savoir. Si bien que les plus maladroits rendent caduques ces techniques avant même d’en avoir savouré les résultats, en s’affichant bêtement comme de piètres caricatures du Dom Juan.

Trop de techniques tuent la technique. On se croirait dans l’enfer taylorien des Temps modernes. S’en remettre (exclusivement) aux techniques de drague est la meilleure façon de passer pour un séducteur à la chaîne, un robot, un homme sans personnalité, un garçon sans confiance en soi et de vivre un rendez-vous sans intérêt.

#2- “Techniques de drague” ne valent pas expertise

Disposer d’une nouvelle technique, ou même simplement l’apprendre est susceptible de vous procurer un sentiment de puissance ! Savoir quoi faire, savoir quel effet cela produira sur un être humain… 

Mais je vous arrête tout de suite. Ce sentiment est particulièrement illégitime ! A fortiori quand il vous donne l’impression d’être supérieur à “votre cible”, comme disent les technicistes. Ok ça m’arrive aussi, mais soyons clairs, les femmes sont pires que nous sur ce terrain-là. 😉

Vous vous sentez puissants grâce à une petite technique ? Rappelez-vous que vous pédalez avec des roulettes, les mecs !

#3- Au bon endroit, au bon moment

DHV, Fluff talk, Neg-hits, Kino escalation, Bitch shield, Cocky’n’Funny, Pattern, Kissclose, Boyfriend smashing, Routine, Peacocking… On compte les techniques par centaines, mais encore faut-il savoir distinguer les bonnes des mauvaises, savoir avec qui les utiliser ou non, à quel moment et comment les exécuter !

Tant de variables ! Aucune formule magique ne vous conviendra à coup sûr ! Si vous prêtez plus attention aux techniques de drague qu’à vos interlocutrices, vous risquez de sortir une vieille blague complètement décalée, de les dévaluer alors qu’elles n’avaient déjà pas confiance en elles ou de représenter une idée située à l’opposé de leurs champs d’intérêts ou de valeurs.

Au lieu d’appliquer bêtement des codes pour pirater la relation, il vous faut de l’expérience. Il vous faut être dans l’instant présent avec les bonnes clés d’analyse. Il faut vous connecter avec les personnes face à vous, tenter de les comprendre, évaluer la situation, et vous fier à l’intuition qui combine tous ces éléments de sagesse en un ressenti immédiat.

#4- Respecter le jeu, respecter les joueuses

À moins de ne plus vouloir vous adresser qu’à une population de Barbies décérébrées, il va falloir s’investir, lire, penser, agir, être ou devenir quelqu’un ! Si nous voulons un jeu intéressant, il faut s’en montrer dignes.

Il faut savoir repérer chez vos interlocutrices les qualités qui sont les leurs. Apprendre à déceler les singularités plutôt que de catégoriser. Le respect est la première nourriture de la vertu.

#5- Mais où est le plaisir ?

Et le plus important, bien sûr, c’est de prendre plaisir à ce qu’on fait ! Qu’est-ce que vous faites pour vous préparer à sortir ? Vous révisez vos tables de multiplication ? Youpi ! Je connais des hommes qui passent leur après-midi entière à dragouiller dans certains quartiers de Paris. Tout est quantité. “Combien de femmes ai-je abordées” ? Combien m’ont donné leur numéro ? Avec qui ai-je pris rendez-vous ? Combien en ai-je embrassé ? Les gars, il fallait faire comptables !

À ce niveau-là, ce ne sont plus tant les femmes qui les intéresse, ni leur parfum, ni leurs histoires, ni leurs émotions et encore moins leurs projets de vie. En fait je dirais presque que les femmes ne les intéresse pas du tout. Ces hommes s’intéressent d’abord et avant tout à lur propre ego. Ils courent après la petite décharge dopaminergique éphémère qui leur offre l’impression d’un regain d’estime de soi. Impression illusoire, croyez-moi.

Les techniques des drague peuvent vous libérer à court terme mais elles ne manqueront pas de vous emprisonner sur le long terme. Non, il faut se respecter un peu. C’est un jeu sérieux que de s’amuser… 😉

QUE FAIRE ALORS ?

1) Le premier pas

Tout développement sérieux et durable de vos jeux de séduction commencera par vous !

Qui êtes-vous, vous ? Quel est votre parcours, quelles sont vos idées, vos forces/faiblesses, vos goûts ? En quoi êtes-vous des hommes spéciaux ? Que vit-on dans vos univers ?

Voilà la toute première étape, celle qui initie les coachings de qualité. Apprendre à vous connaître, à vous aimer, à vous affirmer, voilà le premier pas à poser. Être et devenir quelqu’un, au sens fort du terme ! Cela signifie aussi trouver le juste équilibre entre l’acceptation de soi et l’évolution.

2) Embrasser ce projet totalitaire

Se trouver soi-même est la meilleure façon de s’affranchir de la technique. Mais attention ! La fameuse recommandation “reste toi-même” qu’aiment à dispenser les femmes à qui leur demandent conseil, est le pire conseil qui soit. La suffisance n’entraînera jamais le progrès.

Au contraire, la séduction est une activité totalitaire. 😉 Au sens mignon du terme ou elle vous engage totalement. Pourquoi ? Parce que le charisme demande une grande cohérence.Tous les domaines de vos vies sont concernés, exercent une influence sur vos mentalités, votre sociabilité, votre image, votre pouvoir, vos comportements et la façon dont vous serez perçus.

Il ne s’agit pas de modifier le ton de votre voix ou la teneur de votre regard pour se transformer en Daniel Craig, Serge Gainsbourg, Ryan Gosling ou Brad Pitt. Être séduisant, c’est devenir une personne dont tous les attributs retentissent en harmonie. Et une fois que vous vous êtes trouvés, nul besoin d’être dans le contrôle, de surveiller le moindre de voss comportements, car ils découlent naturellement, en toute beauté, des belles personnalités que vous vous serez construites, originales, fortes, authentiques et cohérentes.

Catégories : Style de vie

Louny Bostok

Louny Bostok est psychologue et coach en séduction. Il oeuvre à promouvoir la notion de santé relationnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :